People

On plie bagage !

Alors, voilà, commençons par les présentations. Tania Houlbert et Guillaume Temps forment un duo de vidéastes prometteur et bourré d’humour, et qui va sans nul doute finir de dépoussiérer le documentaire de voyage (oui, rien que ça !) qui avait déjà changé de visage grâce à Antoine de Maximy (dont on ne présente plus le cultissime J’irai dormir chez vous).

Leur truc, c’est de partir à la rencontre de leurs compatriotes frenchy éparpillés sur le globe, ceux qui ont eu la trempe de tout lâcher pour vivre un métier ou une passion loin de chez-eux et des leurs. 

Boréalis, premier opus tourné en hiver en Laponie Suédoise, nous permettait de rencontrer Steph et Rémy, mushers. Il m’a fait rire et m’a émerveillée, mais j’ai aussi frissonné face aux étendues blanches de la taïga alors que j’étais confortablement installée dans un canapé à côté du poêle. Il a également fait hausser les sourcils du bouvier bernois qui assistait à la projection à mes pieds, un peu interloqué d’entendre une meute de 28 chiens s’exprimer dans un dialecte inconnu.

Et j’ai surtout eu très envie de les rejoindre sous les aurores boréales et de découvrir un petit bout de leur vie là-bas. On peut dire que la mission des auteurs fut un succès de ce point de vue là ^^

Ce documentaire a une jolie vie en festivals, un succès public et critique, et c’est surtout le point de départ de l’histoire de On plie bagage, collection de documentaires « réalisés et incarnés » (quelle jolie formule pour le monde parfois froid du documentaire !) par Tania et Guillaume.

Car oui, ça y est, c’est reparti, on l’attendait, un deuxième épisode est en cours d’écriture et bientôt de tournage : Lagwiyan. Cette fois, ils partiront vers un climat plus tropical, en Guyane, pour rencontrer Adrien. Voilà le « pitch » :

« Cette fois, Tania et Guillaume partent au chaud !

Accueillis par Adrien en Guyane, ils vont découvrir la vie d’un jeune fleuriste Alsacien passionné par la faune de sa terre d’adoption. En remontant le Maroni en pirogue, ou survolant Cayenne en parapente, Adrien nous parlera de ses luttes pour en arriver jusqu’ici.

Les Luth, c’est aussi le nom des tortues qu’il protège aux côtés de l’Association Kwata.
En débarquant en pleine période 
d’émergences des bébés tortues, le duo de parisiens ne sera pas au bout de ses surprises ! (…) »

Une jolie perspective, non ?

Vous pouvez en savoir plus sur leur site, et les suivre sur facebook ou twitter

 Et surtout, vous pouvez les soutenir.

Il y a certes beaucoup (trop) de projets qui sollicitent l’internaute via le crowdfunding, néanmoins les projets audiovisuels me semblent adaptés à ce type de financement par le web. Et quand on voit ce que Tania et Guillaume ont déjà réalisé, ça donne envie de leur donner un coup de main !

Vous pouvez également vous procurer Boréalis ici.

Et puis, qui n’aimerait pas voir les petites tortues se ruer à l’eau ?!

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply
    laponie mush
    25/03/2014 at 9 h 33 min

    Super article et merci pour eux. On leur envoie toute notre chance depuis notre Laponie ….
    On pense fort à eux et on sait aussi que le talent finit toujours par se faire connaître :-)
    Steph et rémy

    • Mzelle-Fraise
      Reply
      Mzelle-Fraise
      25/03/2014 at 10 h 53 min

      Tout à fait d’accord, le talent sera reconnu ^^ J’en profite pour vous dire que j’espère bien avoir l’occasion de venir vous rencontrer en vrai :)

    Leave a Reply