argentique Bon Appétit ! californie & nevada États-Unis roadtrip Sweet dreams

Bolinas, CA

bolinas-01

La fameuse Pacific Highway, la Route 1, est particulièrement prisée pour le tronçon San Francisco-Los Angeles, la chaleur s’intensifiant tout au long de la route alors que les photogéniques palmiers se multiplient et que les piquants Joshua Trees apparaissent.

Mais notre itinéraire nous emmenant vers Yosemite, nous avons choisi une autre option, celle du nord, qui engage vers les forêts de séquoia et les belles réserves en rejoignant plus haut la US 101 direction l’Oregon. En route !

Départ de San Francisco en passant sur le Golden Gate Bridge, un rapide stop dans la plutôt prétentieuse Sausalito, et une balade dans le parc national de Muir Woods avant d’arriver pour la soirée dans le fameux village dont les habitants enlèvent le panneau d’indication routière pour que vous ne le ralliez pas… Bolinas.

Comptant environ 1600 habitants et entouré d’eau de tous les côtés (Bolinas Lagoon, Bolinas Bay et l’océan Pacifique), Bolinas accueille bien agréablement, malgré sa réputation de ville farouche, les touristes curieux et les surfers de San Francisco ou de la tech valley. Une tolérance amusée face aux intrus qui ne restent de toute façon que quelques jours, les bed & breakfast étant au nombre de 2, la tranquillité revient bien rapidement le dimanche soir passé.

Alors qu’à San Francisco nous étions dans un bed & breakfast très accueillant – mais j’y reviendrai ! -, avec des hôtes disponibles, à Bolinas l’expérience fut tout aussi charmante mais radicalement différente : j’avais reçu un email me donnant les instructions pour notre venue, puis à l’arrivée une nouvelle note dans la chambre avec de nouvelles instructions, et le petit déjeuner fut déposé sur le palier, probablement par un farfadet du coin car nous n’avons croisé personne ^^ Le mystère entretenu s’épaissit :)

Pour dîner, direction le saloon-restaurant où nous avons retrouvé les fameux panneaux routiers « Bolinas 2 (miles) » agrémentés de guirlandes lumineuses, tels des trophées. Et évidemment, pas de cartes de visite pour le lieu (mais un site internet, quand même) :) Et pour le côté guide touristique : prenez donc le fish and chips, un des meilleurs que j’aie mangé !

Pour vivre heureux, vivons cachés. Et Bolinas en est un joli exemple !
bolinas-02 bolinas-16bolinas-03 bolinas-15

separateurinfos-02

Ci-dessus, à droite, l’escalier qui mène aux chambres du b&b de Becca (11 wharf road) où on fait de très beaux rêves !

Pour manger : le Coast Caféseparateurbolinas-07bolinas-13bolinas-04bolinas-14bolinas-05bolinas-06bolinas-09bolinas-12bolinas-08bolinas-10bolinas-11

À écouter en route : les Beach Boys, évidemment ! Et particulièrement Pet Sounds (1966), leur onzième album.

À voir : la série Silicon Valley, pour avoir envie d’une « detox digitale » au bord du Pacifique !

Et un livre pour accompagner tout ça : Bolinas semblant être le lieu idéal pour refaire sa vie, voire son identité, pourquoi pas L’homme qui voulait vivre sa vie (The Big Picture) de Douglas Kennedy ?

Photos prises avec un Minolta xg9 – objectif tokina 35-135mm – pellicule Tudorcolor xlx 200

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply
    Bernieshoot
    13/07/2015 at 13 h 20 min

    un lieu encore naturel où l’homme n’a pas trop mis sa trace, c’est assez fabuleux

  • Reply
    Road trip en Irlande : la Wild Atlantic Way - Vagabonderie blog voyage
    06/07/2016 at 13 h 00 min

    […] me lancer dans une carte de mes fish & chips préférés dans le monde, comme celui de Bolinas en Californie l’année dernière !), direction le charmant bed & breakfast de […]

  • Leave a Reply